IMA de Sofia Nappi / KOMOCO
20:00 - 19/03/2024

Ima parle des masques derrière lesquels nos sentiments s'étiolent, des bagages que nous portons avec nous et que nous déballons pour les trier encore et encore, comme dans un rituel. C'est cette vie dans le présent que recherchent ses jeunes corps aux vieilles têtes, ces figures étranges qui semblent venir d'un pays lointain, se libérant des masques et des souvenirs pour s'unir à eux-mêmes dans la sensation physique de la danse. Les masques ne tombent que lorsque nous nous acceptons nous-mêmes et que nous sommes ouverts à la vie qui se déroule maintenant, à ce qui est nouveau.

Dans son style idiosyncrasique, souvent pétillant d'une ironie subtile, Nappi place des punchlines virtuoses. Dans son penchant pour le grotesque, elle s'inspire à la fois de la nonchalance gaga de la danse israélienne et de la rusticité des chorégraphes nordiques.

Sofia Nappi : nouvelle sensation de la scène européenne, Sofia Nappi connaît des débuts fulgurants où commandes et prix se succèdent à un rythme étourdissant. Les œuvres de cette jeune chorégraphe et danseuse italienne, formée à New York, sont nourries de deux influences fondamentales : la technique gaga du chorégraphe Ohad Naharin et le travail d’Hofesh Shechter. Elle est la directrice artistique de son projet Komoco, cofondé avec Adriano Popolo Rubbio et Paolo Piancastelli.

 

Pour profiter de notre forfait "Fou de la danse" qui comprend 1 billet pour Ima de Sofia Nappi (19 mars, 20h) et 1 billet pour Aemulus de Jean-François Boisvenue (21 mars, 20h), cliquez sur ce lien de billetterie !

 

--------------------------------------

Informations pratiques :

Ouverture des portes : 19h30

Début du spectacle : 20h

Spectacle assis.

 

Présenté grâce au soutien d'Hydro-Québec.

Informations concernant le prix

  • Différents tarifs:
    • Billet gratuit - 0$  
    • Billet découverte - 35$  
    • Billet régulier - 45$  
    • Billet de soutien - 55$  
  • Acheter des places

Intégrer à votre agenda

Partager cet événement

Laisser un commentaire