Juliette et Victorin

Replonger au coeur des années 1930

 

Dans les années 1930, une dénommée Juliette, en quête d’un homme mûr, croyant et avec qui elle pourrait partager sa vie, publie une lettre dans “La terre de chez vous”, le journal de l’Union catholique des cultivateurs. Sa bouteille lancée à la mer trouve finalement receveur en la personne de Victorin. S’ensuit une correspondance passionnée et passionnante qui dure pendant près de sept ans avant que les deux interlocuteurs ne se rencontrent enfin et finissent par se marier l’année suivante. 

De cette histoire réelle, Lise Pichette a l’idée de créer une pièce de théâtre après avoir découvert leurs quelque 405 lettres en 2010. Voulant coïncider avec le contexte historique et culturel de l’époque et éviter tout anachronisme, notamment en ce qui concerne le climat religieux, elle entreprend des recherches historiques pour comprendre la vie des gens à cette époque. Rêveurs, questionnant la propagande catholique et habités de grands idéaux, les deux tourtereaux et leur correspondance constituent un sujet idéal pour une adaptation théâtrale avec comme trame de fond le développement de la région. La projection de photographies d’époque pendant la représentation a d’ailleurs permis de suivre la construction de la ville de Rouyn-Noranda. 

Sur scène, c’est Sonia Cotten et Etienne Jacques qui incarnent Juliette et Victorin dans une relation pudique qui oscille entre désir charnel et idéaux de l’époque. La musique, composée et interprétée au piano par Suzanne Blais, guide les spectateurs dans cette passion amoureuse.

Remonter sur les planches

 

Le Petit Théâtre du Vieux Noranda, en partenariat avec le Centre musical En sol mineur, a présenté la deuxième mouture de cette pièce de théâtre entièrement conçue par des artistes et des concepteurs de la région. Entre le 27 novembre et le 20 décembre 2015, 20 représentations gratuites de Juliette et Victorin ont eu lieu sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, près de deux ans après sa première représentation en 2013. Parmi celles-ci, 17 se sont déroulées dans des résidences pour retraités. L’objectif était de rendre le théâtre accessible et surtout de permettre à toute une génération de revivre les émois de leur époque. Les témoignages recueillis sur place suite au passage des comédien·nes révèlent la réussite du projet. La deuxième version a mis en scène les comédiens Sonia Cotten (Juliette) et Tommy Allen (Victorin), lesquels ont été accompagnés par Suzanne Blais au piano.

Lise Pichette

 

Direction artistique

Pascale Charlebois

 

Adaptation

Étienne Jacques

 

Interprétation

Victorin

Alice Pomerleau

 

Metteure en scène et adaptation

Karine Berthiaume

 

Affiche, décors et costumes

Sonia Cotten

 

Interprétation

Juliette

Jean-Benoît Lefebvre

 

Direction technique

Dominic Leclerc

 

Conception vidéo

Suzanne Blais

 

Piano

Direction artistique : Lise Pichette 

Adaptation : Pascale Charlebois et Alice Pomerleau

Mise en scène : Alice Pomerleau 

Production : Le Petit Théâtre du Vieux Noranda / Les Zybrides : Caroline Lemire, Josiane Cyr, Josée Sallafranque, Marie-Eve Barbe et Rosalie Chartier-Lacombe

Première représentation : 2013

Tournée régionale : 2015

Juliette : Sonia Cotten 

Victorin : Etienne Jacques 

Piano : Suzanne Blais 

Direction technique : Jean-Benoît Lefebvre

Conception de l’affiche, des décors et des costumes : Karine Berthiaume

Conception vidéo : Dominic Leclerc

Conception des éclairages : Christian Leduc

Équipe Juliette et Victorin©Christian Leduc-2040

Sources :

Brunet, Andrée-Anne, “Dans l’intimité de Juliette et Victorin”, Indice Bohémien, octobre 2013 : http://www.indicebohemien.org/articles/2013/10/dans-lintimite-de-juliette-et-victorin#.X3ODE5NKg1J, [consulté le 2 décembre 2021].

Tremblay, Pierre, “Le point de vue du lecteur sur…Juliette et Victorin”, Indice Bohémien, novembre 2013 : http://www.indicebohemien.org/articles/2013/11/le-point-de-vue-du-lecteur-sur-juliette-et-victorin#.X3OBO5NKg1I, [consulté le 2 décembre 2021]

Archives du Petit Théâtre du Vieux Noranda

 

Crédits photo :

Christian Leduc

BAnQ, Rouyn-Noranda, Collection Société d’histoire de Rouyn-Noranda (P117, S2)

Related Posts