Catégorie : Téléprésence

Laboratoire de création sur l’interactivité dans les arts vivants 2022

Production du Petit Théâtre et de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.
Présenté par Hydro Québec.

Depuis maintenant cinq ans, Le Petit Théâtre du Vieux Noranda et le département de création numérique de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue collaborent pour offrir aux étudiant·es une semaine de recherche et de création en lien avec les technologies numériques, en collaboration avec des artistes professionnel·les. Cette année, l’organisation En Piste s’ajoute à la collaboration du projet. Le laboratoire s’inscrit dans les cours Immersion et perception et Interaction homme-machine, tenus par les professeur·es Casey Côtes-Turpin et Aude Weber-Houde. Ce que nous proposons est une expérience créative, inspirante et collaborative dans le cadre d’un événement situé aux frontières des arts vivants et des arts numériques.

Les objectifs du laboratoire sont :

– Pour les artistes invité·es : d’ouvrir leurs horizons et leurs perspectives artistiques vers les derniers outils technologiques et leur intégration dans leur pratique ;

– Pour les étudiant·es : de vivre une expérience professionnelle créative dans un lieu culturel intégrant les technologies dans les arts vivants.

Les artistes invité·es
Nathan Biggs-Penton

Nathan Biggs-Penton est un artiste de cirque, créateur, producteur et enseignant. Il a été formé à la Louisville Youth Performing Arts School, au programme de tournée Circus Smirkus, à l’Université de danse et de cirque de Stockholm et à l’École de cirque de Québec. L’expérience de Nathan en tant qu’enseignant a commencé lorsqu’il avait 12 ans en travaillant à la boutique Incredible Flying Objects en Virginie, où il enseignait le jonglage lors d’ateliers et de fêtes d’anniversaire. En 2014, il a continué à enseigner dans le programme récréatif de l’École de Cirque de Québec et plus tard pour le programme professionnel de l’École nationale de cirque de Montréal. Il a commencé à créer et produire des œuvres en 2014 en Crédit photo / Photo credit: Agathe Bisserier Laboratoires de cirque Participant.es.s 2022 Participants – un projet de La TOHU – 2 commençant par un spectacle de jonglerie à trois personnes, d’une durée d’une heure, qui a fait une tournée aux États-Unis et s’est produit au Festival international de
jonglerie, au Chicago Contemporary Circus Festival et plus encore. Il est retourné en Scandinavie pour créer et présenter une performance en duo de 40 minutes. Cette collaboration a continué à se développer puisqu’ils ont été invités dans la compagnie Acting for Climate en tant qu’animateurs d’ateliers durant les étés 2017-2020. En 2019, il a travaillé avec Acting for Climate en tant que codirecteur et artiste de la performance  » Into the Water  » qui a fait une tournée en voilier en Norvège, au Danemark, en Allemagne et en Suède. En 2020, il est revenu à Montréal pour co-créer Acting for Climate Montréal et co-réaliser leur première production « Branché » en collaboration avec le Cirque Barcode. En tant qu’artiste, il a fait des tournées avec « Saloon » du Cirque Eloize, « Paysage Dynamiques » d’Erika et Jimmy, et a présenté son numéro de jonglage dans le monde entier. Il a travaillé comme œil extérieur sur « 1+1≠2 » de Baco Lepage-Acosta et « Robots Infidèles » de Machine de Cirque.

VANESSA COLLINI

C’est grâce à 13 années consacrées à la gymnastique compétitive, un passage à l’École Nationale de cirque et un DEC en sciences de la parole (théâtre et cinéma) que Vanessa a appris les rudiments de son métier. Elle se spécialise dans les arts aériens (cerceau, sangles), en main à main et possède des bases en acrobaties, en équilibres et en contorsion. Ayant toujours eu la fougue de vouloir faire tout différemment, elle décida en 2016 de mettre ses efforts à démocratiser le cirque dans sa région natale; l’Abitibi-Témiscamingue. Toujours accompagnée de son collègue et partenaire de main à main François Bédard. Avec une première co-création d’envergure (Le Cirque des frères Collini) ainsi qu’avec différents projets présentés dans les festivals et événements de la région, elle peut dire que c’est une mission accomplie. Les arts du cirque font aujourd’hui partie intégrante de l’offre culturelle du
territoire Témiscabitibien. En 2019, sa carrière s’étend vers l’international, quand elle décroche un contrat avec la compagnie GOP en Allemagne. Un Baccalauréat en Psychoéducation en poche, Vanessa aime créer des projets ayant une visée sociale et s’implique auprès des jeunes avec une approche de cirque social. Elle participe à différents projets dans les écoles et fait maintenant partie du répertoire Culture-éducation.

Laboratoire de création de 2020
Laboratoire sur l'Interactivité 2020_Petit Théâtre du Vieux Noranda
Laboratoire de création de 2021

Laboratoire de création sur l’interactivité dans les arts vivants 2021

Laboratoire de créativité et d'interactivité 2021_Petit Théâtre du Vieux Noranda
Production du Petit Théâtre et de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, 

en collaboration avec le studio THEORIZ

La 4e édition de notre laboratoire de création sur l’interactivité dans les arts vivants est particulière. En 2021, cela fera un an que nous sommes en confinement plus ou moins partiel. Les salles de spectacle et le milieu culturel ont adapté leur manière de faire. Au cœur de ces nouvelles pratiques, la vidéo en direct couramment nommée streaming, s’est solidement ancrée. Bien que cette technologie soit fort ancienne, la vidéo en direct et en ligne s’est développée comme un catalyseur social pour les jeux vidéo. En effet, regarder d’autres personnes jouer plaît, telle une expérience vécue à distance accompagnée d’admiration et d’émotions mordantes: effets d’immersion, engagement, interaction et effets de présence, jusqu’à l’être-ensemble numérique (Vesac, 2018). Dans ces circonstances, de nouveaux enjeux sont apparus pour les artistes et pour les organismes ; 

 

Comment se démarquer  et offrir une expérience en ligne captivante et engageante à notre public ? Comment faire ressentir cet engagement aux artistes?

 

Durant ce laboratoire de création sur l’interactivité, les étudiant·es de création numérique de l’UQAT travailleront donc avec quatre artistes numériques et multidisciplinaires pour créer une expérience performative et interactive qui lie l’univers du jeu vidéo et du gameplay avec les arts vivants. L’équipe au Petit Théâtre se jumellera, en téléprésence, avec un alter-ego créatif basé à Lyon: le studio de création Art et Technologie THÉORIZ. Spécialisé dans la conception d’installations immersives et de spectacles audiovisuels innovants, ils ont créé la technologie de tracking sans capteurs Augmenta qui sera explorée durant le laboratoire. 

Les objectifs de la résidence : ÊTRE ENSEMBLE NUMÉRIQUE
  • Recherche d’un gameplay dramaturgique multi- acteur·ices et interactif
  • Créer une expérience / performance qui lie jeux vidéos et arts vivants
  • Engager le public via une scénarisation interactive et un travail d’écriture dramaturgique
  • Faire répondre et interagir ensemble différents espaces virtuels et physiques

Ce laboratoire se terminera par une sortie de résidence virtuelle et transatlantique, le samedi 20 février, où le public sera engagé dans une dramaturgie et une scénarisation interactive qui reliera espaces virtuels et physiques. Plus d’informations sont à venir, restez à l’affût. 

Les artistes invité.e.s
Olivia Mc Gilchrist

Olivia Mc Gilchrist est une artiste multimédia et doctorante franco-jamaïcaine blanche qui explore comment l’héritage colonial étend sa portée à la technologie de la réalité virtuelle (RV). Elle a exposé au Canada, en Jamaïque, aux États-Unis, au Brésil, en Allemagne, en Norvège, en Autriche, en France, en Suisse et au Royaume-Uni. En s’appuyant sur son expérience Eur-Caraïbéenne blanche et ses recherches sur la représentation de son identité hybride au sein de la culture jamaïcaine contemporaine, Olivia explore comment celle-ci peut être représentée dans la RV.

Natalia Soldera

Natalia Soldera est une étudiante au doctorat en arts de la scène et de l’écran à l’Université Laval. Elle a été professeure au Département des arts du spectacle de la Faculté des Arts du Paraná (Brésil). Artiste flottant à travers diverses fonctions des arts vivants, ses principaux intérêts de recherche et de création sont les pratiques d’horizontalité et d’indiscipline, les processus créatifs, ainsi que la composition de dramaturgies plurielles et performatives. Elle collabore actuellement avec la compagnie Théâtre de L’Impie sur les projets eauX et La Nuit du 4 au 5, en tant que, respectivement, créatrice numérique et vidéo et conceptrice vidéo et éclairage.

Jean-François Robin

Étudiant à la maîtrise en beaux-arts à Concordia (intermedia arts), Jean-François Robin explore les points de tension entre le réel et le virtuel, en s’inspirant des implications matérielles et conceptuelles de la physique quantique. Profondément inspirées par la nature, la science et la technologie, ses œuvres réunissent de manière poétique le virtuel et le réel, incitant les regardants à reconsidérer les relations qui unissent notre subjectivité et la Terre. En parallèle de son cheminement académique, il travaille en collaboration avec un groupe de recherche de l’UQAR sur des applications en réalité virtuelle, où il crée des simulations immersives et éducatives pour les étudiants en infirmerie.

Dominic Lafontaine

Dominic Lafontaine est un artiste, poète et musicien Algonquin. Ses œuvres artistiques, souvent audacieuses, humoureuses et absurdes, explorent les notions d’identité, de sens et d’appartenance culturelle. Gradué en Arts Visuels à l’Université d’Ottawa, Il cherche à synthétiser sa connaissance de l’histoire de l’art autochtone avec des nouveaux médias afin de redéfinir le vocabulaire esthétique de l’art anishinabe contemporain.  Son motto: «Recherche, remixe et répète!»

Le laboratoire a lieu dans le cadre d’un projet de recherche, mené par Jean-Ambroise Vesac Ph. D. et artiste numérique, qui évalue la pertinence pédagogique de cette résidence de recherche-création (en ligne) en milieu de pratique : arts vivants et numérique. Le public pourra participer ainsi à l’étude et aux résultats de ce projet de recherche.
En partenariat avec
Laboratoire de création de 2020
Laboratoire sur l'Interactivité 2020_Petit Théâtre du Vieux Noranda

Interrégional numérique

INTERRÉGIONAL NUMÉRIQUE, L’APPROPRIATION DU NUMÉRIQUE POUR UN DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL INNOVANT

Dans le cadre de cet événement interrégional réalisé en téléprésence, nous proposons aux acteurs de l’Estrie, du Bas-Saint-Laurent et de l’Abitibi-Témiscamingue de se rencontrer, de se former sur la question et de prendre connaissance de projets numériques inspirants dans ces trois régions.

L’événement s’adresse aux acteurs de développement, aux municipalités, aux entrepreneurs, aux acteurs culturels et de l’économie sociale et à tous ceux et celles qui veulent s’inspirer, réseauter et se former sur les perspectives du numérique.

L’ère numérique dans laquelle nous entrons représente un des plus importants défis mondiaux. Faisant tomber les barrières liées au temps, aux distances et aux frontières, elle amène une rupture avec les façons traditionnelles de penser et de faire. Passage obligé, il s’agit aussi très certainement d’une opportunité exceptionnelle de développement pour les régions du Québec.

En décembre 2017, le gouvernement lançait d’ailleurs la Stratégie numérique du Québec afin d’assurer la cohérence de l’ensemble des actions gouvernementales et d’accélérer le déploiement, dans tous les milieux, d’une culture numérique.